Le transfert d'apprentissage

Accueil > Les grandes compétences : Transférer

« Le transfert est sûrement le phénomène le plus important et le plus mal connu des processus d’apprentissage. » Ainsi débute l’article consacré au transfert dans « Pédagogie, Dictionnaire des concepts clés » de Raynal et Rieunier (ESF, 2014)… Et si l’on étudie le raisonnement des élèves, effectivement, on se situe dans la partie la plus avancée du raisonnement, juste avant la création.

Certes, une première approche du transfert peut sembler aisée, et Annie Presseau [1]  le définit comme un « processus par lequel des connaissances construites dans un contexte particulier sont reprises dans un nouveau contexte. »

Cependant il n’est pas indifférent que cette professeure enseigne à l’université du Québec. C’est en effet dans la Belle Province que le débat autour du transfert a été le plus vif, autour de la grande réforme qui a commencé à entrer en vigueur en 2000 avec l’introduction des compétences et de la pédagogie de projet.

L’un des principaux points de débat fut la distinction entre un transfert horizontal, permettant d’appliquer un savoir à un domaine connexe (voir schéma ci-dessous), et un transfert vertical, permettant d’appliquer un savoir comme brique constitutive d’un savoir plus complexe. [2]

Nous commencerons, comme pour les autres compétences, par approfondir les enjeux du transfert d’apprentissage, puis nous aborderons sa mise en œuvre.

a) Enjeux

  • Une opération complexe
  • Une opération omniprésente
  • Une opération aux lourdes conséquences

b) On fait comment ?

  • Le transfert s’anticipe
  • Le transfert s’accompagne

a) Enjeux

  • Une opération complexe

On a vu ci-dessus ce qu’était le transfert. Approfondissons cette définition avec ce qu’il n’est pas.

Eloignons tout de suite la transposition didactique, qui a un sens plus large d’intégration des connaissances exigées par le programme dans un dispositif pédagogique.

Le transfert, dans l’enseignement, n’a pas le même sens que dans le monde de l’entreprise, où le transfert de compétences désigne la passation d’une expérience entre deux salariés, dont l’un dispose d’un savoir-faire qu’il va communiquer à un autre collègue.

Le transfert ne se limite pas non plus à une comparaison, dans laquelle deux éléments différents seraient mis côte à côte. Cette opération, sommaire, peut convenir sur des situations simples, mais rapidement elle trouve ses limites.

En fait, le transfert nécessite une série d’étapes complexes. La première consiste, comme on le voit ci-dessous pour le transfert horizontal, à poser plusieurs occurrences d’un même savoir, afin de procéder à une comparaison ouvrant sur une généralisation.

Cette phase inductive ouvre la possibilité au transfert, qui va voir l’application du savoir acquis à une situation dont le contexte est différent, ce qui va ouvrir soit à une généralisation modifiée, soit à une comparaison cette fois-ci efficiente.

  • Une opération omniprésente

C’est peu dire que le transfert est partout…

  • Une opération aux lourdes conséquences

Si le transfert est omniprésent, on constate que la structure scolaire oscille en permanence , du vertical à l’horizontal. Ne serait-ce qu’avec le découpage entre années et matières avec des programmes définis, mais aussi entre des enseignants différents.

Les tensions entre enseignants qui en découlent sont nombreuses. Qui n’a entendu que les briques de compétences qui devaient être acquises des années antérieures ont été mal établies, et on ne peut faire « son » programme ? Certaines matières, plus que d’autres, ont un besoin absolu de cette montée en verticalité : Mathématiques, Langues, Musique notamment.

Qui n’a entendu que les élèves sont incapables de n’avoir qu’une vision étroite, déconnectée, de leurs savoirs, ce qui isole les savoirs et les rend inapplicables ? Et là ce sont les Sciences, les Lettres, l’Histoire-Géographie, les Arts qui protestent le plus.

Mais qui s’étonne de voir que, le chapitre terminé, une proportion significative des élèves n’ont pas acquis les compétences qu’on vient de leur enseigner. Et qui vérifie en fin d’année que tout ce qui a été abordé est bel et bien resté en mémoire ?

Donc pas de transfert sans une réelle acquisition initiale, entretenue et consolidée par la suite. ( pour voir les enjeux de la mémorisation, cliquer ici)

D’où la question de savoir comment articuler transfert vertical et transfert horizontal au cours de la scolarité. Si l’acquisition de savoirs du plus simple au plus complexe s’entend facilement du Primaire au Collège (apprendre les lettre, puis la lecture, puis la compréhension et enfin le style et l’analyse ; apprendre les chiffres et le calcul, puis les opérations complexes), la verticalité conserve tout au long du cursus une nécessité forte.

Mais cela ne suffit pas à reléguer les opérations de transfert horizontal aux âges les plus élevés ! Simplement leur part peut aller crescendo, à mesure que s’approche le supérieur de plus en plus tourné vers les formes actives.

Ces tensions peuvent aussi s’immiscer entre les élèves. Celles et ceux qui auront développé une expertise sur une tâche seront plus rapides sur les opérations simples, et pourront consacrer davantage d’énergie cognitive aux opérations plus complexes, plus rémunératrices dans la sphère scolaire. Ils identifieront alors les structures profondes plus rapidement, lorsque les autres élèves seront encore obnubilés par les détails de surface.

Cela va loin, car l’élève expert identifiera en lui les origines de sa réussite, et développera confiance et autonomie. Tandis que l’élève encore tâtonnant attribuera davantage ses réussites à la qualité du cours ou au caractère sympathique de l’enseignant.

On voit là la dernière source de tension, le rapport à la société. Si le transfert est une réponse à la diversité des Hommes, de leurs formes d’expressions et de leurs productions, l’école joue un rôle de par l’équilibre quelle instaure dans ses programmes et sa structure. Vise-t-elle une génération d’experts, efficaces dans un domaine, ou bien veut-elle offrir des ponts, une culture large, gages d’échanges et de respect mutuel ?

Dans le tableau ci-dessus, l’expertise se voit soutenue par les acteurs extérieurs à l’école, bien plus activement que l’ouverture. Les moyens consacrés à la consolidation ou l’approfondissement des acquis au travers des cours particuliers et autres outils de soutien aux élèves représentent un effort parallèle considérable des familles.

b) On fait comment ?

  • Le transfert s’anticipe

Le transfert, de par sa complexité, impose l’anticipation pour avoir une chance de porter des fruits. Et c’est bien pour cela qu’il est une compétence finale, de synthèse.

Il nécessite une programmation annuelle si l’on veut poser des briques de compétences sur des techniques complexes, afin qu’elles puissent être envisagées successivement, mais aussi révisées au sein de l’année. (vous pouvez vous référer à la partie de ce site consacrée à la programmation)

Il nécessite une programmation au sein de la séquence, si l’on veut exploiter une étude de cas après avoir généralisé, ou comme dans les programmes de Lycée exploiter un Objet de travail conclusif : il aura fallu dégager les aspects généraux et donc transposables des premières parties du chapitre, ce qui ne s’improvise pas.

D’ailleurs, ces tâches peuvent remplir diverses fonctions au sein de la séquence, notamment :

– aide à la fixation et à la mémorisation des savoirs les plus importants, au travers de leur mise en vibration face à un contexte nouveau

– évaluation

Enfin, à l’échelle de l’exercice, la différence entre les  deux formes de transfert entraîne des différences dans la manière de mener l’activité.

Ce qui favorise le plus le transfert vertical est la multiplication d’opérations attachées au même contexte, pour favoriser la connexion de neurones sur une opération clairement identifiée, qui gagnera en rapidité et deviendra un automatisme. Son intégration à une opération intégrée en sera facilitée.

En revanche le transfert horizontal est favorisé par des activités aussi variées que possible… Et la généralisation peut prendre des formes diverses : établissement de critères, rédaction d’une charte, organigramme…

Les deux finalités s’opposent donc, car l’automatisme bloque face à un contexte différent, tandis que l’ouverture, de par sa trop faible répétitivité, ne permet pas d’amorcer un ancrage fort.

  • Le transfert s’accompagne

Cet aspect sera plus rapide à développer, mais les différents auteurs s’accordent à dire combien il est important. Et il s’applique uniment aux deux transferts.

L’idée est qu’un transfert est d’autant plus efficace qu’il est verbalisé.

Tout d’abord dire en quoi on s’appuie sur des éléments du chapitre ou du programme précédent, dire quels ponts peuvent être tissés avec d’autres matières ou avec l’actualité. La démarche pour nous implicite dans la construction d’une séquence gagne donc à être partagée ouvertement avec nos élèves.

L’explicitation passe ensuite par l’échange autour de l’opération intellectuelle qui a lieu.

Il en va ainsi de la généralisation, présentée par Ghislain Samson (lui aussi Québécois !). [3]

Il propose de procéder par :

– le modelage, lors duquel l’enseignant explicite sa démarche

– la pratique guidée, lors de laquelle l’élève explicite sa démarche devant l’enseignant

– la pratique coopérative, lors de la quelle l’élève explicite sa démarche devant des pairs

– la pratique autonome

Enfin l’explicitation comprend aussi la valorisation du transfert effectué. Que l’élève qui a réussi à écrire sans faute d’orthographe ou de calcul ne l’envisage pas comme sans valeur, mais comme la mobilisation d’une expertise antérieure qui l’aide à affronter les défis nouveaux qui s’annoncent. Ne l’oublions pas lors de la correction de nos évaluations ou de nos échanges au retour des copies.

Et que chaque compétence nouvellement acquise ouvre sur de nouvelles à venir, l’année suivante ou dans le supérieur.


[1] Annie Presseau, Mariane Frenay,  Le transfert des apprentisages, comprendre pour mieux intervenir, les presses de l’université Laval, 2004

[2] Pour approfondir cette discussion , deux articles de référence sont disponibles, un écrit par Jacques Tardif et Philippe Meirieu et un second par François Gagné, Normand Péladeau et Jacques Forget. Sur ce thème comme sur beaucoup d’autres, l’excellent site de Jacques Fraschini (Gestes professionnels.com ) propose notamment des citations de référence.

[3] https://www.innovation-pedagogique.fr/article77.html

ParentsProfs2 Le Mag

Stéphane Grulet, Boualem Aznag

96 pages, 9,95 euros

Accueil>L’enseignant, un professionnel de l’Education nationale>Eviter le Burn out > ParentsProfs2 Le Mag

L’idée centrale du livre

ParentsProfs (ici le tome 2) est construit sous la forme d’un magazine féminin, avec ses rubriques (et même sa rubrique sexo !: « retrouver le désir pédagogique après 40 ans »…), ses publicités, et globalement son esthétique.

Les auteurs sont particulièrement à l’aise dans les hautes sphères de la pédagogie, et l’on trouve une publicité pour une boîte à Quizz de Philippe Meirieu (?!) ou un « Envoie Dehaenne au 7 12 12 » pour qui veut « activer ses neurones miroir ».

Attention, c’est tout de même un livre, vendu donc en librairie, au rayon pédagogie.

Le ton du livre

Il a toute sa place rayon humour ! L’esprit est en effet celui du Gorafi. Pastiche, détournement, dérision, auto-dérision (surtout pour qui est est IPR ou formateur), les auteurs n’hésitent devant rien.

Du grand art, surtout axé primaire, mais tellement large qu’un prof de Collège ou Lycée s’y retrouve, dans cette grande famille de l’Education nationale ou l’on s’amuse tant…

La Riposte

Philippe Meirieu

298 pages

Accueil>Bibliographie sélective>La riposte

L’idée centrale du livre

Le système scolaire français se trouve exposé aux critiques croisées de deux courants radicaux :

– les tenants d’une école dite traditionnelle, centrée sur la présentation magistrale du savoir (incarnée par Alain Finkielkraut)

– les tenants d’une pédagogie active dès le plus jeune âge (popularisée par les écoles Montessori)

Ces deux courants, de par leur exclusivisme, sont également néfastes selon Meirieu pour notre Ecole.

Celui-ci se montre critique vis-à-vis des choix de J.-M. Blanquer, et sceptique quant à la capacité des neurosciences de régler les problèmes seules.

Il propose donc un chemin « sur la crête », retrouvant le sens et le temps de l’apprentissage.

Ce faisant, il brosse un panorama très vaste des la situation, des enjeux intellectuels et des choix politiques touchant notre système scolaire aujourd’hui.

Le ton du livre

Cet ouvrage est écrit sur un ton vif, voire polémique, alors même qu’il propose une voie équilibrée. En cela il est représentatif des prises de position de Philippe Meirieu, dont la pensée est souvent l’objet de simplifications abusives (on en fait le chantre de la seule mise en activité des élèves) tant il a pesté contre les tenants de l’école dite traditionnelle.

Ici il s’indigne en plus contre l’emploi par les nouvelles élites d’écoles Montessori permettant d’échapper à la mixité sociale.

L’engagement républicain de Philippe Meirieu se décline en des propos où pointe une déception devant le faible poids des spécialistes de la pédagogie (au premier rang desquels il figure, tant il a publié) au sein de l’intelligensia, et donne lieu à des passages pleins d’émotion où il en appelle à « la tendresse » (page 93) avant de conclure sur « un monde qui menace de s’écrouler » (page 286).

L’ouvrage, à la lumière crépusculaire, d’un grand pédagogue né en 1949 voyant le temps filer sans que ses idées ne l’emportent assez à ses yeux.

Les 10 (+1) sites pédagogiques indispensables

Philippe Meirieu

Le site phare, par le pape de la pédagogie française. A la fois polémique et d’une morale républicaine scrupuleuse, d’une richesse insondable et actualisé… Une contrée à explorer.

L’Expérithèque (site Eduscol)

Eduscol recèle de nombreux trésors, dont cette Expérithèque, qui recense des séquences ambitieuses et décrites assez concrètement par leurs concepteurs, pour le plus grand bonheur de qui cherche à aller plus loin.

Etre prof

Ce site offre de nombreux conseils pédagogiques, notamment sous forme de videos, et lié à un groupe fb d’entraide assez sérieux.

François Muller

Un autre grand nom de la pédagogie, dont le site foisonnant est un passage obligé.

Le café pédagogique

Le site de référence pour suivre l’actualité du monde de l’éducation. Avec sérieux et rigueur, et aussi des engagements forts. Une page fb existe aussi.

Les Cahiers pédagogiques

Depuis 1945, cette revue porte un message d’engagement pédagogique, faisant constamment le lien entre les enseignants et les chercheurs. Une véritable institution.

Sciences Humaines

Cette revue mensuelle, enrichie de numéraux spéciaux, aborde de nombreux domaines mais aborde très souvent les questions de pédagogie, en ouvrant ses colonnes à des spécialistes au travers d’articles courts et clairs. C’est une très bonne manière de garder le contact avec les grandes tendances de la pensée.

Institut des hautes études de l’éducation et de la formation

Difficile de trouver plus sérieux sur des thèmes tels que le harcèlement scolaire, le décochage, ou même les inégalités homme/femme.

Edupass

Ce site recense des articles particulièrement riches sur touts les aspects de la pédagogie. Une mine d’or.

Wikipedia: portail de l’éducation

Si vous voulez explorer ou approfondir, vous trouverez là de quoi alimenter votre curiosité. C’est simplement gigantesque…

… et en bonus

Les gestes professionnels à l’Ecole primaire

Certes, ce site n’est pas cadré sur le Collège ou le Lycée, mais Jacques Fraschini, son auteur, y a placé le fruit d’années de recherches sous forme de fiches donnant matière à penser et travailler, en toute liberté et avec un infini sérieux. Pour la vigueur du ton autant que pour l’utilité directe de ces fiches, il était impossible de poser cette liste sans le citer.


Pour plus de sites, rendez vous sur Fairecours.com

Des videos abordant des points des programmes

Accueil>Les sites internet pédagogiques>Des videos présentant des points des progammes

  Nom de la chaîne Une vidéo Commentaire
toutes les matièresLes bons profsprésentation des possibilités du siteCe site est devenu une référence, pour aborder n’importe quel sujet
L’Antisècheprésentation de l’esprit du sitePar Cyrus North, plus humoristique, très axée aide aux élèves, très efficace aussi
Le prof du webles bases des probabilitésSérieux, notamment des mathématiques
France TV éducationRévision du bacUne chaîne France TV
Français Linguisticae Les Français ont-ils un problème avec l’anglais? Une histoire des langues, dont l’écriture inclusive ou l’elfique
Le MockMarc Lévy, pour ou contre ?La littérature, version YT
Les boloss des belles lettresLes liaisons dangereusesPour le plaisir d’entendre feu Jean Rochefort, la littérature en langue wesh
La brigade du livreIl fallait lire cette scène !Présentation de thèmes et de livres
Maths Les statistiques expliquées à mon chat Monsieur le président, avez-vous vraiment gagné cette élection ? Très accessible, et avec un délicieux accent belge
Yvan MonkaLes suites (TS)Un vrai prof face aux maths du lycée
  Mickaël Launay les 5 solides de Platon Une référence, claire
SVT Dirty Biology le paradoxe des drogues agréables Un ton vigoureux et engagé
  Asclépios du poison dans vos médicaments une chaîne sur la médecine tenue par un médecin
Physique e-penser l’atome partie 1 une des meilleures chaîne de cette liste
  ExperimentBoy fabriquer un prédicteur de foudre une chaîne un peu fantasque avec des expériences très visuelles
Dr Nozmanhttps://www.youtube.com/user/DrNozmanLà aussi des expériences très visuelles
Histoire, Géopolitique L’Histoire-Géo au tableauLa tomate industrielle (mondialisée)Du cours de lycée
Nota Bene comment un pays sombre dans la dictature chaîne plutôt axée divertissement mais avec du travail de recherche
Dave SheikL’UE ne sert à rien ?Tonique
  L’histoire nous le dira l’encyclopédie Pour l’accent québécois
  C’est une autre histoire La Vierge à l’enfant Par une youtubeuse, c’est si rare…
Passé sauvageLes rites de passage: devenir un hommeEt encore une youtubeuse !!
Le dessous des cartesInde, rêve de puissanceUne émission d’Arte mythique, relancée après le décès de son fondateur
  Parlons Y-stoire quand la Pologne n’existait pas Du sérieux
Now this worldSudan (le Soudan)La géopolitique en anglais
Mister GeopolitixSéparer des pays par un murIl y va, surtout si c’est dangereux
GeozoneL’AlsaceDécouvrir une région du monde
AlterhisEt si la colonisation de l’Amérique avait été retardée ?Uchronie
SES Dessine-moi l’écohttp://dessinemoileco.com/Par Le Monde, pas mieux sur des mécanismes complexes
Stupid Economix le financement – défécitaire- de la chaîne YT stupid economix ! une très très bonne chaîne d’éco généraliste avec un contenu très travaillé
Data gueulehttps://www.youtube.com/user/datagueuleTous les domaines de l’éco
  Marketing Mania pourquoi les arnaques marchent ? une très bonne chaîne de marketing / communication / psychologie, une approche assez pédagogique
Philo Cyrus North pourquoi la France vend des armes ? Une excellente chaîne de philo, avec des épisodes très synthétiques et biens réalisés
Anglais Macat Simone de Beauvoir: the second sex chaîne en anglais avec des vidéos courtes sur des auteurs etc…
Hugo Travershttps://twitter.com/HugoTraversHugo décryptel’actualité, mais en anglais; un must
  crash courses Le droit de vote des femmes aux EU chaîne en anglais traitant de tous les sujets avec de courts briefings
Musique PV Nova expérience musicale 24 – l’andaloudance Chaîne d’expériences musicales plutôt accée pratique instrumentale (comme composer un morceau de blues etc…),
  Révisons nos classiques Bizet :Carmen Du contenu de super qualité sur des classiques  de la musique
Cinéma Le fossoyeur de film la 3D chaîne sur la découverte du cinéma
Actualité, culture générale Hugo Décrypte 5 actus de la semaine chaîne d’actu tenue par un sciencepiste
Doc SevenL’histoire bordélique de la mythologie grecqueDe tout sur tout
  Axolot le véritable indiana jones chaîne de culture générale, se basant surtout sur des anecdotes et des faits surprenants, une référence de qualité sur Youtube
Osons causerPourquoi le charbon est l’ennemi n°1 du climat ?Chaîne actu très engagée, mais argumentée
InformatiqueMicodeJ’ai infiltré un réseau d’arnaqueursFacile d’accès, pour s’intéresser au numérique