Voici les éléments du débat, issus du rapport de la DEPP de décembre 2021.

Et voici une extrapolation de ces chiffres, croisant avec l’évolution de la Terminale S avant la réforme des spécialités, sur le site Femmes et mathématiques.

On le voit, c’est en mathématiques que la place des filles reste inférieure à celle des garçons. Mais outre l’énigme que représente à ce jour la chute sur 2 ans alors qu’on s’approchait des 50%, force est de constater que les filles sont à quasi égalité en physique et dominent la SVT. Cela les amène à dominer les doublons maths/SVT et SVT/Physique, qui ouvrent sur des filières spécifiques, contrairement à al filière maths/physique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s