Accueil> Enseignement et genre>Courte bibliographie sur le genre et son enseignement

Généralités sur le Genre

Les ressources sur le genre se caractérisent par leur très grande convergence. Le point de vue est celui de la cause féministe, parfois étendu au combat des LGBT, pour l’égalité. Le ton est donc volontiers vif, revendicatif, et le genre masculin est envisagé de prime abord comme un tout oppresseur. Mais, subrepticement, on voit apparaître des nuances, des évolutions, une place des hommes comme pris eux aussi dans les pièges des stéréotypes et les violences.

Voici une petite sélection donc.

– Introduction aux études sur le genre, Laure Bereni, Sébastien Chauvin, Alexandre Jaunait, Anne Revillard, De Boeck, 2020 (3e édition)

Le livre de référence sur le sujet. Dans sa présentation, le site de l’éditeur indique que « le genre est un rapport de domination dont les modalités et l’intensité sont sans cesse reconfigurées ; il doit s’analyser en lien avec les autres rapports de pouvoir qui traversent les sociétés. » Donc une vision de combat, centrée sur la cause des femmes. Mais des évolutions sont présentées honnêtement, qui rendent la situation plus nuancée. Une vingtaine de pages consacrées à l’enseignement.

Esprit, janvier-février 2021, « Femmes en mouvement » 

L’enseignement n’est hélas pas abordé dans cette présentation actuelle des prises de position féministes, à une échelle mondiale. A noter un article d’Ivan Jablonka, « Que faire des hommes ? », qui après des titres tels que « L’homme comme problème » (… !) essaie sur la pointe des pieds de militer pour une prise en compte de la diversité des hommes.

Et l’évolution créa la femme, Pascal Picq, Odile Jacob, 2020

Lorsqu’un enseignant au Collège de France recherche les racines historiques du sexisme, en constatant que la préhistoire et le genre animal présentent des variations infinies sur les rapports entre sexes (sans parler du monde végétal encore plus multiple) ; le néolithique (agriculture, sédentarisation) apparaît bien comme le point de départ d’une orientation commune à toute l’humanité, mais l’histoire faute de documents atteint ici ses limites. Un livre utile, donc, mais à la lecture fastidieuse en raison des répétitions innombrables et d’un ton virulent dès lors qu’il s’agit de la situation actuelle (atmosphère de guerre des sexes). A noter, parallèlement à l’évocation de l’oppression subie par les femmes, des allusions aux violences et massacres touchant les hommes, sans qu’aucune conclusion n’en soit tirée.

Le Genre dans l’enseignement

– La fabrique des garçons, l’éducation des garçons de 1820 à aujourd’hui, Anne-Marie Sohn, Textuel, 2015

Pour identifier les canons de l’enseignement sexiste, tel qu’il s’est développé au cours des siècles passés ; plus disert sur les évolutions récentes. A noter une réflexion sur la différence d’éducation entre les élèves issus des milieux favorisés ou issus des milieux populaires.

Cahiers pédagogiques, « Filles et garçons », sous la direction de Isabelle Collet et Geneviève Pezeu, n°487, février 2011

Comme toujours un excellent dossier, qui en plus ouvre des pistes utiles avec des articles tels que « Ces garçons qui ont peur d’apprendre », ou une réflexion sur l’importance cardinale des premières années d’école.

Comprendre l’éducation au prisme du genre, Isabelle Collet, 2017

Pour reprendre la présentation du livre, « La construction sociale du sexe et les rapports de pouvoir qu’elle induit s’invitent en classe, à l’insu de l’institution et de ses acteurs et actrices. »

– Mixité et violence ordinaire au collège et au lycée, Patricia MERCADER, Annie LÉCHENET, Jean-Pierre DURIF-VAREMBONT, Marie-Carmen GARCIA , éditions Eres, 2016

Une enquête passionnante, qui explore en priorité la place des filles mais sans négliger les conflits au sein des garçons et la souffrance spécifique des élèves LGBT. Sont notamment abordés les espaces, les actions des adultes (de l’assistant d’éducation au personnel de direction).

– Les enseignants et le genre, Marie-Pierre Moreau, Collection éducation et société, PUF, 2011

Un regard croisé France/Angleterre des carrières enseignantes, incorporant la vie privée des personnes concernées (dont la charge de travail domestique). Des différences ressort notamment le caractère non inéluctable de l’association métier d’enseignant = esclavage domestique.

Revue GEF 

 Editée par l’ARGEF (association de recherche sur le genre en éducation et formation), c’est une revue en ligne lancée en décembre 2017, qui offre des dossiers passionnants et très sérieux sur des thèmes variés : Genre et enseignement du sport, être (in)visible en tant qu’enseignant.e homosexuel.le en Suisse, Genre et informatique, comparaison France/Québec…

Quel(s) genre(s) ? Enseignement, élèves, enseignant.e.s ; Revue Internationale d’Ethnographie n°4 – mai 2015

Des articles très intéressants, au plus près de la recherche, autour des interactions entre les acteurs de l’éducation.

– Former envers et contre le genre, Isabelle Collet, Caroline Dayer, De Boeck, 2014 

Une collection d’articles ouvrant à de multiples dimensions de la question, peut-être y trouverez-vous le point sur lequel vous vous interrogiez.

Le coin BD

En matière de Genre, la bande dessinée est un lieu où se sont exprimées en direction d’un public large et potentiellement adolescent des idées complexes, nuancées, souvent pleines de tendresse, cherchant à faire avancer l’égalité en réhumanisant l’autre. D’où peut-être le grand succès de ces publications. Florilège de trésors.

L’Arabe du futur, Riad Sattouf, Allary éditions, à partir de 2014

Ici le tome 5, qui se déroule exclusivement en France. Témoignage sur les années 3e-Seconde, les garçons divisés entre les dominants, les brutaux, et les nombreux autres, sous le regard des filles. Un témoignage au scalpel, dans une série devenue un succès considérable qui a propoulsé Riad Sattouf au premier plan.

Les cahiers d’Esther, Riad Satouf, Allary éditions, à partir de 2016

Le Genre version travaux pratiques, sans concession, du même auteur. Une élève de classe moyenne-populaire, témoigne depuis ses 10 ans. Un immense succès là aussi.

Les crocodiles, Mathieu Thomas, Juliette Boutant, Les lombards, 2014 (suivi de « Les crocodiles sont toujours là », 2019)

Les agressions sexistes au quotidien, avec juste ce qu’il faut de distance, mais sans rien retirer de la violence. Des scénettes claires, parfois décalées, à partir de témoignages. Un outil pédagogique de premier ordre.

Le bleu est une couleur chaude, Julie Maroh, Glénat, 2010

Attention chef d’œuvre. Multiprimé. Une lycéenne découvre son homosexualité dans un amour immense, incendiaire. Le film tiré de ce roman graphique (« La vie d’Adèle », Abdelatif Kechiche) a reçu la palme d’or à Cannes en 2013.

Titeuf, Zep, éditions Glénat, depuis 2010

Comment clore cette trop courte liste sans aborder cet incontournable (en BD ou en dessins animés), un regard d’adulte, certes, mais qui semble avoir reflété une part du vécu de collégiens, ni dominants ni premiers en maths. A lire ou relire, pour l’immense tendresse, le sens de la nuance et une approche large du Genre. Et pour rire, aussi, bien entendu. A noter le tout aussi formidable « Guide du Zizi sexuel », LA référence pour aborder le sujet avec des jeunes, fruit de l’intelligence de Zep et d’Hélène Bruller et d’un travail avec des spécialistes. Réédité et actualisé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s