Accueil>Enseignement et Transition écologique>Enjeux: Nature, Développement durable ou Transition écologique: la bataille des mots>Pic: un concept-clef pour notre temps

Initialement, le terme servit surtout à désigner le maximum annoncé de la production de pétrole (peak oil) : on pompait plus dans les puits qu’on ne découvrait de nouvelles nappes, donc un jour viendrait où la production diminuerait, alors que les besoins ne feraient que croître avec le développement des pays riches puis des pays pauvres. On se battrait pour un pétrole rare.

Mais, malgré trois phases mondiales d’inquiétude sur ce « pic », on n’a cessé depuis de trouver du pétrole, aux quatre coins de la planète, certes plus complexe et coûteux à exploiter (en mer, dans de la pierre de schiste, etc.), mais en grande quantité. On n’en manquera pas (hélas) avant des décennies au moins.

En revanche, on observe aujourd’hui des pics de consommation dans tous les pays riches :

pic viande : après une hausse constante depuis la mi-XIXe, la consommation de viande par habitant, surtout de viande rouge, y diminue par changement des modes d’alimentation.

pic objets : après deux siècles d’augmentation du nombre d’objets achetés par les individus (habits, jouets…), un pallier s’observe, au profit de l’achat de services ; cette tendance est renforcée par les progrès techniques : un smartphone remplace l’appareil photo et la caméra, le porte-monnaie et le chéquier, les tickets de train ou les entrées de musée, pour ne pas parler du carnet d’adresse. Idem pour les jouets supplantés par des consoles de jeu, les disques et films par le téléchargement…

Insistons sur le lien entre cette notion et les pays riches: tandis qu’une partie de la planète ne trouve plus chic de manger un rôti de boeuf le dimanche midi et se promène dans des brocantes débordant d’objets à peine utilisés mais déjà démodés, une autre part de l’humanité se réjouit de pouvoir enfin ajouter quelques protéines à son assiette de riz cuit dans l’huile et habite dans une pièce unique au mobilier rare. Il se passera encore du temps pour que la satiété ait touché toute l’humanité.

Retour vers Nature, Développement durable ou Transition écologique: la bataille des mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s