Accueil>Construire ses cours>Bâtir son activité pédagogique> Le travail à la maison

Autour de deux tâches, chaque semaine, c’est un bon rythme. Ce travail s’intercale avec la préparation des évaluations et intègre la préparation des exposés, dossiers, recherches….

Cela contraint en retour à vérifier le travail en classe. Les élèves acceptent difficilement l’impunité pour ceux qui ne travaillent pas. Mais faire le tour de la classe tandis qu’un élève répond n’est pas si long, et permet de poser des éléments tangibles sur la volonté de travailler des élèves. Le moment de la sanction / discussion approfondie viendra plus tard.

Les tâches exigibles sont bien entendu simples (voir supra).

A l’heure d’internet, lutter contre les échanges entre élèves ou les solutions toute prêtes est une gageure… Comme parade, l’exercice créé par l’enseignant lui-même reste une première protection.

Mais au-delà, on peut intégrer cette évolution à la consigne. Pourquoi en effet ne pas constituer des groupes de travail chargés de fournir une réponse commune ? Pourquoi ne pas proposer aux élèves des sites d’entraînement avec de bons exercices simples (en français, mathématiques, langues, il y en a tant !), dont on reprendrait certaines formes lors d’évaluations intermédiaires ? Et pour aller au bout des choses, un certain distributeur de logiciel auprès du monde scolaire (pour saisir les notes, nous les Pro…) propose un moteur de réalisation d’exercices simples (quizz notamment) qui peut être mobilisé dans ce cadre.

Idem avec des sites proposant des compositions ou dossiers thématiques, que l’on fait comparer afin que les élèves dressent les critères techniques d’une « bonne » copie, mais aussi qu’ils relèvent les insuffisances de certains des sites !

Le ministère soutient d’ailleurs le travail extra-scolaire sur base numérique en Collège avec le dispositif « Devoirs faits » du CNED, appuyé par l’assistant virtuel « Jules ». Une application, disponible sur inscription permettrait aux élèves, dans leur établissement, d’être aidés à faire leurs leçons. Le dispositif datant de 2017 présente encore quelques problèmes, mais l’intelligence artificielle mobilisée ouvre une voie inédite, à questionner. [1]


[1] https://dane.ac-caen.fr/Jules-l-ami-virtuel-du-CNED-pour-les-collegiens

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s